43ème CHAPITRE le 13 OCTOBRE 2019


Un philippe remplace un Philippe

Du changement chez les Cochoneux

Après 18 ans de Comité et Présidence, Philippe Vincenot passe la main à Philippe Piot

Qui de vient le nouveau Grand Chancenier de la Conférie des Cichoneux de la Seille.

L'ExPrésident, reste dans la confrérie et animé par sa passion du bien manger et du bien vivre

Il prend le titre de Grand Cuistancier.

 

Le Mot du Président

( Extrait du discours d'ouverture du 40 ème Chapitre 2016 sous fresques de l'Eglise Saint Martin de Sillegny)

 

Je voudrais vous raconter une histoire,

Celle des Cochoneux,

C’est à Sillegny, petit village Lorrain au sud de Meyz que tout a commencé.

Et certainement dans le café qui existait de l’autre coté de la place du village.

Il y a 40 ans, pour donner un peu d’animation aux villages du coin.

Il y avait Michel et Paul, pardon

Lolo et Popaul

Puis Jacques et Rémy

Et les autres ont suivi

Les Paul, les Michel, René et Jacky

Et tous les autres…

Et toutes les autres car il ne faut pas oublier les Cochonettes.

( Il faut bien ramener l’auto… )

Le chapitre se faisait lors de la fête du village 

sur la place que vous avez traversé

Il s’y vendait les deux spécialités des cochoneux,

le cochon de lait en gelée et le cochon farci cuit à la broche.

jusqu’à ce que les Cochoneux se fassent connaître dans le monde des confréries

et que le nombre aidant

le chapitre soit déplacé en plein milieu de la fête des vendanges de Vezon.

Aujourd'hui, ce dernier est organisé aux quatre coins du canton

et que les agapes se produisent dans les côtes à Marieulles.

Il y a aussi les curés.

Le curé Balazzo, qui avant tous, avait réussi à insuffler un air de cohésion pour faire bouger les choses

et ça a bougé !

Puis l’ abbé Pirus, qui a fait un bon bout de chemin aux cotés des Cochoneux.

Il n’a jamais été cochoneux, mais c’est parce que sa religion le lui interdisait.

40 ans plus tard, mes pensées aujourd’hui, nos pensées vont vers eux tous !

Ils nous ont donné les clés du camion.

et nous le conduisons dans les traces que nous ont laissé nos ainés.

Certains nous ont quitté, d'autres ont pris une autre route.

De nouvelles bobines ont rejoint ceux qui étaient là au début.

Et la Fête est toujours au rendez-vous.

Du moins, on y met du coeur à l'ouvrage.

A vous tous, fidèles de la confrérie, confrères des contrées de France

et de Belgique ou amis du jour,

au nom de

La Confrérie des Cochoneux de la Seille

Je vous salue et je vous dis à bientôt.

 

                                                                          Philippe Vincenot